dimanche 9 décembre 2012

my name is Nobody







1995, je travaille dans un cinéma de quartier. 
Jamais vu autant de films , sauf les 10 premières minutes que je ratais forcément . 

Avec Jim Jarmusch et Dead Man pas besoin d'artifices pour décoller . Une vraie claque . et la BO de Neil Young complètement hypnotique ... et puis quand même Johnny Deep, quoi.



C'était un peu le Far West avec des duels, des courses poursuites , avec un vrai coup de foudre, une belle histoire, une autre histoire, avec des haches de guerre et des calumets de la paix, et un coup de feu même . Avec Farid L. , avec Thierry N., Nicolas D. , avec Alain A. Avec B.  
C'était ma jeunesse , quoi. 





4 commentaires:

  1. Your imagination takes you to places back in time and you show them to us in beautiful pictures!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. I really wanted to make this one, thank you, Karen

      Supprimer
  2. Bonjour, je découvre ton site et ton travail, et je tombe sur ton hommage à Dead Man...Je suis encore marquée par ce western différent, vu adolescente dans un cinéma de quartier à Lyon. Scotchée par la musique de Neil Young, le noir et blanc hypnotique (ah ! ces forêts de bouleaux...) et la découverte de William Blake, je suis restée en salle à la fin du film...et j'ai enchaînée une deuxième séance dans la foulée. A l'époque, il n'y avait pas de vigiles qui surveillaient que la salle se vide... J'ai aussi supplié le gérant de me donner l'affiche à la fin de la diffusion en salle. Et il accepté. J'ai encore ce trésor avec moi, plus de 15 ans après.
    Merci pour ce petit clin d'oeil à ce film magnifique.
    June

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci June (?) pour ce long et bon commentaire. Moi aussi je l'ai vu plusieurs soirs .. je me demande si l'effet serait le même après toute ces années passées ...

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...